Pourquoi un OTA “à la française” n’est pas la solution aux problèmes du tourisme

Extrait d’un article de l’Agence Alps du 12 juin 2020

Lors des annonces faites par le Premier ministre pour relancer le tourisme, il a été évoqué qu’une plateforme de valorisation des données relatives à l’offre touristique française sera mise en place. Eric Lombard, Directeur général de la Caisse des dépôts, a annoncé que la plateforme mise en place par le gouvernement rassemblerait toute l’offre touristique française et pourrait concurrencer Airbnb et Booking. (Lisez l’article de TOM sur le sujet, il est très intéressant). Reste maintenant à connaître le contenu de cette plateforme… Et là…petit soucis…. quel sera le contenu ?

Certains députés ont bien essayé de faire profiter de leur expérience de voyage avec leur famille, des chèques restaurant fournis par l’assemblée (je ne sais même pas s’ils en ont) et de la gratuité sur le réseau SNCF pour s’improviser technicien du Tourisme. Mais ça ne va pas bien loin (Lisez l’article de Tourmag).

Alors biensûr, étant donné que l’on est déjà dans le monde d’après, il faut impérativement dire que maintenant le tourisme doit être durable, pour sauver la planète ou greenwasher ses mauvaises actions du monde d’avant, en tout cas ç’est important de le dire. Et si possible devant des micros et des caméras.

Bref, tout ceci reste des effets d’annonces et l’on voit bien que depuis le début du déconfinement, ce qui intéresse tout le monde, c’est de savoir si les réservations de cet été avancent bien. L’environnement et les emplois précarisés avec la crise, on verra après. Pas trop de changement de paradigme ça risquerait de mettre en péril notre tourisme du monde d’après.

Donc au milieu des annonces du Nouveau Tourisme post-Covid-19 avec des Plexiglas entre les tables des restaurants, on aura un OTA à la française…. On est contents.

C’EST QUOI UN OTA A LA FRANCAISE

Simplement une agence de voyage en ligne. Leur métier ? Vendre des séjours sur Internet. On pourrait l’appeler Voyage Privé, Lastminute.com ou oui.sncf.

Alors pourquoi l’état ou les parlementaires s’immiscent dans l’organisation touristique à ce point ? Peut-être par manque de créativité ou de connaissance de l’écosystème de la filière, ou simplement par jalousie mal placée. Car si on limite notre argumentaire au simple domaine de l’hébergement, il est découpé en peu de filières.

L’hôtellerie traditionnelle : je loue une chambre dans un établissement régi avec des normes réglementaires, j’ai des options d’achat avec petit-déjeuner, de la demi-pension ou de la pension complète. Ce modèle existe depuis des siècles et son industrialisation en France est liée à deux périodes de développement, le tourisme de masse à la fin du XIXème siècle et Internet avec la réservation en ligne à la fin du XXème siècle. Fin 2018, il existait environ 650 000 lits commercialisés.

L’hébergement collectif est apparenté à plusieurs types de constructions: les villages-vacances, les résidences de tourisme, les gîtes collectifs ou les refuges. Les résidences de tourisme se sont multipliées à partir des années 70 à grands coups de loi de défiscalisation et de baux commerciaux, qui ont une date de péremption proche de l’usure prématurée du bien pour être remis au propriétaire bienheureux d’avoir réussit un “coup” financier 9 ans auparavant, et qui, maintenant, devra assumer tout seul un bien dont il ne saura que faire sauf quelques jours par an. Bienvenue dans le monde merveilleux du lit froid. Il essayera de rejoindre un autre catégorie que l’on décrira dans quelques lignes, le meublé de tourisme.
Principe même de la résidence de tourisme, avoir des clients autonomes et leur proposer des services para-hôteliers, ménage journalier, petit-déjeuner, etc… C’est ce qui lui donne son classement. Elles représente en 2018 environ 715 000 lits.

L’hébergement de plein air, secteur toujours en plein développement, est plus communément appelé Camping. C’est le moyen le moins coûteux de partir en vacances, bien que cette filière se soit allègrement transformée avec l’arrivée des mobile-homes, qui a remplacé les tentes et a assuré une montée en gamme de son produit d’hébergement. Fin 2018, il représentait plus de 910 000 emplacements.

Il me reste un secteur à décrire, et c’est là que les problèmes vont démarrer. Le meublé de tourisme, ou appelé aussi la location de particulier à particulier… Il représente 35% de l’hébergement touristique et pourtant, seuls les OTA se sont tournés vers eux. Les avons-nous aidés lorsqu’il a fallu passer de la petite annonce à la commercialisation sur Internet ? Certains territoires se sont équipés de centrales de réservation ou de place de marché mais avons-nous mené au bout un projet sur le plan national pour un marché qui est supérieur à un tiers des nuitées ? Non.

Par contre, nous n’avons pas réformé la taxe de séjour dans son mode de collecte. Pour information, dans d’autres pays d’Europe, chaque hébergeur, professionnel ou non, est obligé de remplir un bulletin d’arrivée électronique qui simplifie la gestion et la connaissance des flux.
Nous n’avons pas pris à bras le corps le problème des sorties des baux depuis le début des années 2000, pour accompagner les propriétaires de biens défiscalisés vers une commercialisation alternative. Donc aujourd’hui nous avons des lits froids sur des destinations touristiques et une perte de compétitivité des territoires sur ce domaine.

Lire la suite sur la Blog de l’Agence ALPS

Partager :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Articles à la une

Social Media

Prochains événements

septembre 2021
septembre 2022
septembre 2023
septembre 2024
septembre 2025
septembre 2026
septembre 2027
septembre 2028
septembre 2029
septembre 2030
Pas d'événement actuellement programmé.
Sur le même sujet

Articles connexes

10 tendances tourisme durable 2020 - Les 10 tendances du tourisme durable en 2020

Les 10 tendances du tourisme durable en 2020

L’industrie du voyage, du tourisme et de l’hôtellerie doit prendre au sérieux les changements en cours vers un monde plus durable. Dix tendances du tourisme durable qui influenceront les stratégies commerciales en 2020.